R√©veil aux aurores (7h30 ūüėČ) dans la cour de la concession IVECO. Nous plions en laissant dormir les enfants. Finalement un mec vient r√©cup√©rer le Camion, nous invitant √† patienter dans le salon. Caf√© et chocolat chaud sur de vrai canap√© en simili-cuir, on est pas mal, m√™me si tout ceci est bien matinal.

On profite du lieu et du temps pour faire école. C'est difficile et laborieux. Les enfants expriment de manière évidente, une envie de retourner en France ces derniers temps. Comme nous avons tous nos moments, cela ne nous inquiète pas plus. Et que l'on se rassure, cela ne les empêche pas de profiter et de jouer. Mais il faut en parler.

Pour le midi, repas "offert" par Iveco. Une cuisse de poulet et des pommes de terre √† l'eau da's une barquette plastique. Pas de m√©prise, la bouffe est faite sur place et pas d√©gueulasse. Dans le r√©fectoire un grand grill de 3 m√®tres de large √† vu une 50√®ne de cuisse de poulet se faire dorer la pillule. Quelques pommes et bananes ainsi que de la g√©latine go√Ľt frambroise. Le m√™me truc que l'on donne aux personnes ayant des difficult√©s √† la d√©glutition, mais avec un ar√īme (chimique et artificiel) de framboise. Les e'fants ont trouv√© que cela avait le go√Ľt du bonbon. Beurk...

Nous passons une partie de l'apr√®s midi √† consulter l'actualit√© Argentine. Tendu apparemment, nous devrions voir pas mal de mouvement sociaux s'exprimer en ville. Le peso a encore chut√©, passant √† 1 euro pour 62,23 pesos Arg. Les 5000 pesos Argentin que nous avions retir√© avant le Br√©sil(ne pensant pas le faire), sont pass√©s d'une valeur de 100‚ā¨ √† 80‚ā¨. A priori cela devrait √™tre bon pour notre budget de touriste, car l'inflation de certains prix n'exc√®dent cependant pas la d√©valuation de la monnaie. Bref, on se prend un ou deux court d'√©conomie pour les nuls et c'est pas facile de s'y retrouver.

Finalement, vers 18h le verdict tombe pour le camion. On nous avait pr√©venu que la pi√®ce n'√©tait pas r√©parable, (quelques heures de perdu sur la fin de matin√©e et de d√©but d'apr√®s midi) , mais vers 15h, ils avaient trouv√© l'√©quivalent. Le ma√ģtre cylindre chang√©, ils font la vidange, comme demand√©, changeant les filtres √† gasoil et √† huile. Une ampoule √† l'avant droit et le tour est jou√©. Finalement, l'heure tardive, emp√™che le m√©cano de faire l'essai routier ce qui est repouss√© √† demain matin. Ayant amen√© le camion de l'atelier aux parkings, je peux affirmer qu'ils doivent puger le circuit arri√®re. Bref ce sera pour demain matin.

En revanche, quelle ne fut pas ma surprise en d√©couvrant la facture. 57000 pesos (j'arrondie √† quelques centaines de pesos pr√®s) soit pr√®s de 900 euros. Sur la facture 25 heures de main d'Ňďuvre son factur√© !!? √Ä 1850 pesos l'heure (30euro env), cela n'est pas cher mais pour 25 heures √ßa commence douiller. Je refuse le payement, car la journ√©e de travail ne durant que 10 heures, cela n'a pas de sens. On me sort le coup de la difficult√© du travail et le fait qu'ils soient 2 √† le faire. Le foutage de gueule. Il n'y a rien de difficile √† changer le ma√ģtre cylindre et √† faire une putain de vidange, tout √©tant accessible. Et avoir besoin d'√™tre deux pour faire ce taf, rel√®ve de l'incomp√©tence. Mon espagnol est plut√īt compr√©hensible (aid√© par Google si besoin) et le r√©ceptionniste ainsi qu'une secr√©taire se retrouve un peu con sur le moment. C'est √† ce moment que l'on apprends que nous ne pourrons bouger ce soir. On convient donc de revoir tout ceci demain, en pr√©sence du chef. Mais m√™me en pr√©sence du pr√©sident Argentin, nous refusons de payer une telle somme, c'est d√©ment. Bref la lutte sera dur demain, car le boulot √©tant fait, je ne sais pas trop nos recours. Mais quoi qu'il arrive, √ßa va chier sec ūüė†. Si la pr√©paration de nos r√©parties pour demain matin permet de nous mettre tr√®s concr√®tement √† l'espagnol, la le√ßon risque de co√Ľter cher !! ūüėú